Travail d'Auteur

Travail d'Auteur

Par Yves Le Moullec

Série "Island Road", en cours

Island Road est un projet photographique abstrait et minéral, un cheminement de couleurs, de textures, de reliefs, de profondeurs, développé à partir de photographies de routes islandaises. Chaque image vous plonge dans un univers lié au pays, à sa diversité, ses roches, ses eaux, sa glace, son climat. Le temps s'arrête, au plus près de l'imaginaire lié au réel. C'est un regard de l'instant, un passage éphémère, une errance, avancer sur ces routes sans regarder derrière soi. Je me suis laissé porté par ce que le pays voulait bien me donner.

Island Road Copie

Série "Bibliothèque de Paris", initiée en 2015

Comment témoigner de la puissance du silence ?

Photographier ces lieux que Marguerite Yourcenar nommait les « greniers publics » seuls capables de lutter contre « l’hiver de l’esprit » est une partie de la réponse à cette question. Durand plusieurs mois, j’ai mené un travail photographique au sein des bibliothèques parisiennes dans le cadre d’un partenariat avec les Bibliothèques de la ville de Paris. Les salles de lecture, les fonds, les archives, j’ai fréquenté ces endroits silencieux dont on m’ouvrait les portes. J’ai tenté de traduire leurs secrets et de témoigner de leur beauté.

Bibliothèque_du_Sénat

Série "Symetry", initiée en 2016

Et si je pouvais prolonger le réel, le dupliquer, le dédoubler ?

Telle est la question qui a conduit mon travail. Dans cette série, intitulée « Symetry », j’exerce pleinement mon pouvoir démiurgique de photographe. Plus encore, j’interroge l’axe de symétrie qui fait basculer du réel à l’imaginaire et qui, d’une certaine manière, agrandit notre monde et élargit notre regard.

Running_Man

Série "Troublemaker", initiée en 2015

Comment rendre le mouvement dans ma photographie, inscrire le passage du temps sur l’image ?

Cette interrogation initiale m’a amené à construire une démarche photographique personnelle qui ne déforme pas l’objet mais lui donne un supplément d’âme. Dans cette série, je déploie cette technique de la superposition qui me permet d’ajouter du sens. Mon sens. Celui du mouvement et du temps.  En captant ces mouvements hachés, je défie en quelque sorte le temps. Je propose une photographie entre lien et rupture. Les superpositions construisent une réalité plus fidèle et plus proche de ma rencontre.

Paris_2024_(2)_copie
Propulsé par PhotoDeck